up
21 juillet 2022

 

Au moment de sa création, en 2018, une des premières actions du comité a été de commander une étude auprès de l’Institut Monégasques des Statistiques et des Etudes Economiques. Cette étude avait pour objectif de mesurer les écarts de salaire entre les hommes et les femmes travaillant en principauté. L’IMSEE a donc pu établir une méthode solide et scientifique en partenariat avec l’INSEE et validée par son conseil scientifique. L’analyse retenue ne rend compte que d’éléments globaux, elle ne cherche pas à comparer les écarts de rémunérations « à poste égal ».  Afin de tenir compte de la spécificité du contexte et de la population monégasque, l’étude est divisée en deux grandes catégories : La fonction publique et le secteur privé.

  • La fonction publique se base sur les données de la Direction des Ressources Humaines et de la Formation de la Fonction Publique.
  • Le secteur privé utilise les données fournies par les Caisses Sociales de Monaco

Les données utilisées datent de l’année 2019, afin que les conclusions ne soient pas faussées par le déroulement de la pandémie de la Covid-19.

La Fonction Publique

La situation de la fonction publique est, dans l’ensemble, équilibrée. Les emplois de cadres supérieurs (ambassadeur, ministre, chef de cabinet,…) se féminisent depuis 10 ans, les femmes occupent désormais 47% de ces postes stratégiques. L’écart du point d’indice de rémunération moyen entre hommes et femmes est à la faveur des femmes, à hauteur de 0,7%. Cela s’explique par une plus grande proportion de femmes occupant des postes de cadres (Catégorie A). Ces chiffres positifs restent néanmoins à nuancer du fait qu’au sein de chacune des catégories de fonctionnaires  il existe des écarts en faveur des hommes (catégorie A – 15%, catégorie B – 8%, catégorie C – 9%).

 

Le Secteur Privé

Les chiffres dans le secteur privé sont plus contrastés. Au niveau du salaire médian, Monaco fait figure de bon élève avec un écart de 5,9% en faveur des hommes. Si nous comparions Monaco aux pays de l’OCDE, la principauté se placerait à la 10ème place loin devant la moyenne de l’OCDE qui est à 12,6%. En revanche, les écarts en faveur des hommes sur le salaire mensualisé brut moyen (28,5%) et sur le salaire horaire moyen (20,9%) laisse entrevoir une marge d’amélioration bien présente. A titre de comparaison en région PACA, les hommes ont un salaire horaire moyen supérieur de 17,3% par rapport aux femmes.

Consulter l’étude

Nous vous invitons à consulter l’étude dans sa globalité. Elle présente bien d’autres éléments pour dresser un constat de la situation des inégalités salariales à Monaco. Vous pourrez la retrouver à cette adresse : Mesure des écarts de salaire entre hommes et femmes / Publications / IMSEE – Monaco IMSEE